20 décembre 2009

What else?

En bref, et avant d'attaquer un billet sur l'épisode 2010 de "Sois belge et tais-toi" (il arrive, il arrive, ça fait une semaine que j'ai vu le spectacle, le billet ne va pas tarder, j'avais juste 'un peu' de retard sur ce blog... j'vous dis déjà, en bref, que j'ai aaaadoooooréééééé encore plus que l'an passé et que j'ai super envie de revoir le spectacle et que du coup, le 2 mars 2010, ça me semble beaucoup trop loin)... euh, bref, je disais donc, avant ça, quelques mots sur plein d'autres choses que je suis allée voir ces derniers mois...

* L'Apostat, de Régis Debray (Blocry, Louvain-La-Neuve) : une magnifique performance de Jean-Claude Frison, seul sur scène pour défendre ce texte. Avec un début percutant (voir explosif!)...  ce texte interpelle, parle de l'histoire et de l'actualité, et est un plaidoyer contre les fanatismes religieux. Julien, empereur romain oublié des cours d'histoire car il eût un règne très court, et puis, qu'il n'était pas très "politiquement correct" à son époque, s'introduit dans la nôtre pour nous raconter sa vie, ses luttes, ses craintes face à certains intégrismes, et nous mettre en garde, afin que ce qui lui est arrivé ne nous arrive pas.

Cet homme, dit "Julien l’Apostat", est le dernier des empereurs romains à avoir autorisé la pratique libre des cultes, à une époque où le christianisme faisait feu de tout bois pour convaincre les gens de se convertir et pour devenir la religion d'état. (si vous voulez en savoir plus sur ce personnage historique, vous pouvez consulter cet article sur wiki!)

La pièce est très bien écrite, avec une dose d'humour et de l'action qui évitent la monotonie. Et puis Jean-Claude Frison est exceptionnel, maniant à merveille les changements de rythme, de ton, de voix, faisant vivre différents protagonistes lorsqu'il raconte "ses" souvenirs (enfin ceux de Julien vous avez compris!)... On est scotché, et bien que le spectacle dure 1h20, on ne voit pas le temps passer, on n'a pas l'impression d'assister à une conférence historique, mais on est vraiment plongé dans le monde antique, avec l'écho de l'histoire qui se répète...

301

* Et pas une ride!, le spectacle de Michèle Bernier (Centre culturel d'Auderghem) : Michèle Bernier a passé le cap de la 50aine, et ça lui a inspiré un spectacle! La "suite" du "Démon de midi", en quelque sorte...
Elle rôdait son spectacle quand je l'ai vue à Auderghem (et voui, on est un bon public en Belgique alors on a droit à la primeur!), donc j'imagine qu'elle va un peu le raccourcir parce que là ça dépasse les 2h quand même...

Sincèrement, même s'il y a quelques longueurs ou quelques passages un peu moins réussi, c'est un spectacle génial, et "Moumoune" est excellente sur scène! Généreuse, sans complexes, explosive, déjantée, n'ayant peur de rien et surtout pas du ridicule, tendre, émue, émouvante, sincère, bref, extraordinairement humaine!
On rit aux éclats quand elle parle des baignoires à porte pour les vieux, ou quand elle danse un tango d'adieu avec un tampax géant, on a les larmes aux yeux quand elle évoque ses parents morts trop tôt, ou le départ de sa fille de la maison.
Les transitions entre sketches sont soignées, la mise en scène tient la route, le rythme est élevé... Ce n'est pas 100 % nickel sans faute mais on lui pardonne tant elle met tout son coeur dans son spectacle et sa performance!

Allez la voir sur scène, c'est un spectacle qui fait du bien!

1136412793

* Pour un oui, pour un non, de Nathalie Sarraute (Centre culturel d'Uccle) : Un face à face sur la puissance des mots. Ou toutes les difficultés que l'on peut avoir à se comprendre... Daniel Hanssens et Alexandre Von Sivers sont deux amis, qui se sont éloignés, sur des non dits, et qui se retrouvent pour crever l'abcès. Où comment une phrase, "c'est bien, ça...", trop condescendante, a pu semer le trouble et la discorde...
C'est court (moins d'1 heure), trop court à mon goût je l'avoue!
Le face à face de 2 grands comédiens que j'apprécie aurait pu continuer, pour moi! Même si la rhétorique a ses limites, et que finalement, il n'est question que du langage... Enfin, c'est un peu plus profond que ça, ce sont parfois des visions des choses qui s'opposent...
Bref, pas désagréable du tout, surprenant pour le public (je ne vous dirai pas pourquoi!!), mais... court!

* Le Tartuffe, de Molière (Aula Magna, Louvain-La-Neuve) : Bon, ben je voulais voir, et j'ai vu. Molière en vers, même avec des comédiens que j'aime, ça passe difficilement!
Pourtant ce Tartuffe avait des atouts : Armand Delcampe pour jouer Orgon, face à Benoît Verhaert dans les habits du Tartuffe.
Mais rien à faire, la mise en scène est trop classique, le phrasé aussi, l'ensemble trop statique... Et je me suis franchement ennuyée! (en plus je trouve qu'on est mal installé à l'Aula Magna, en tout cas je me suis calée la nuque et j'ai juste gagné un gros mal de tête en allant voir ce spectacle!)
Seule Marie-Line Lefebvre, qui joue la servante Dorine, n'ayant pas sa langue dans sa poche, apporte un peu de mouvement et d'émotions à un spectacle trop lisse et trop lent... Alors, est-ce que ça tient à la mise en scène ou à la pièce de Molière, je sais pas, mais je ne crois pas que je vais la tenter dans une autre distribution encore pour voir, là j'arrête... Tartuffe, ce n'est définitivement pas ma tasse de thé!

* La souricière, d'Agatha Christie (théâtre des Galeries, Bruxelles) : alors là, j'ai une impression très bizarre par rapport à cette pièce! J'ai trouvé l'interprétation des comédiens, à quelques exceptions près, très très moyenne (et encore je me trouve gentille), et pourtant j'ai beaucoup aimé la pièce! Parce que c'est une pure intrigue made in Agatha Christie, et que je suis une disciple fervente de la reine du crime anglaise... Au point que j'avais trouvé l'assassin avant la fin (bon ok, pas dès le départ, mais quand même, à un moment j'ai tilté!). Le suspense était bien dosé, la mise en scène collait bien à l'ambiance, le décor aussi...

L'intrigue est classique: un meurtre a été commis près de Londres, et il se pourrait bien que l'assassin se cache dans une pension de famille qui vient juste d'être inaugurée, et dans laquelle les pensionnaires sont bloqués par une tempête de neige. Une sombre histoire de maltraitance serait à l'origine du meurtre, et visiblement, le coupable n'aurait pas l'intention d'arrêter sa vengeance à la première victime... Un policier mène l'enquête au Manoir: qui est le coupable, qui est la prochaine victime, quels secrets cachent les pensionnaires? Parce que bien sûr, rien n'est simple chez Agatha Christie!
Donc l'histoire est bien construire, les dialogues rythmés, l'ambiance sympa... Mais qu'est-ce que j'ai eu du mal avec les comédiens! Dans les rôles des propriétaires de la pension de famille, Stéphanie Van Vyve, comme d'habitude, m'a horripilée (j'ai rien contre elle, mais je supporte pas son jeu et ses minauderies, elle me gonfle!), David Leclercq ne m'a pas convaincue non plus... Louise Rocco m'a déçue aussi, je l'avoue, trop dans son registre habituel qui pour moi ne collait pas ici... Il n'y a en fait que Toni d'Antonio, qui joue Mr Paravicini, un mystérieux italien débarqué on ne sait d'où, et Yves Claessens, qui interprète un des pensionnaires, le Major Metcalf, qui m'ont vraiment parus juste dans leur jeu... Tristan Moreau (un autre pensionnaire assez maniéré, Christopher Wren), n'est pas mal non plus, mais en fait parfois un peu trop.

Bref, impressions mitigées, mais pas de regrets quand même!

* Ladies night, de Anthony Mc Carten, Stephen Sinclair et Jacques Collard, adapté par Alain Helle (centre culturel d'Uccle) : coming soon!

* Sur la route de Montalcino, de Jean-François Viot (Théâtre Jean Vilar, Louvain-La-Neuve) : coming soon!

* L'assaut des cieux, chorégraphie de Claudio Bernardo (la Machine à eau, Mons) : coming soon!

* Metapolis II, chorégraphie de Frédéric Flamand, en collaboration avec Zaha Hadid (Wolubilis, Woluwé St Lambert) : coming soon!

Vous trouvez pas que je suis souvent fourrée au théâtre?
Heureusement, 2010 s'annonce un peu plus light! Ouf!

Posté par on deblogge à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur What else?

Nouveau commentaire