22 novembre 2009

Magnifique?

En septembre, je suis allée voir "Le Cocu magnifique", de Fernand Crommelynck.
C'était au Rideau de Bruxelles, ou plutôt, à la salle "Le Palace", puisque les locaux habituels du Rideau sont, je pense, toujours en travaux.

Pour info, la pièce se jouera au Jean-Vilar, à Louvain-La-Neuve, du 9 au 12 février 2010: infos et réservations ici (illustrations de ce billet en provenance du même site!).

Première chose importante à savoir (ah si si, parce que moi je le savais pas avant d'y aller, et ... ça peut être utile niveau organisation), la pièce dure 2h30. Sans entracte, mais quand même, 2h30.

Et franchement... Ben moi, ça m'a paru long! L'histoire est assez particulière, elle tourne autour d'un sentiment très répandu: la jalousie. Mais poussée ici à un extrême assez... étrange. Puisqu'un homme, éperdument amoureux de sa femme (qui le lui rend pourtant bien et est la fidélité même), va la pousser dans les bras d'autres hommes pour...euh... par stratagème pour la découvrir infidèle... Enfin... Par chantage, en quelque sorte, pour ne pas vivre dans le doute et la crainte mais plutôt dans la certitude... de faits qui ne se seraient en fait pas produits s'il avait juste fait confiance à son épouse...

Bref, tout ça est tortueux, torturé, et fait plus que flirter avec la folie, en tout cas de mon point de vue. Certes, c'est écrit avec beaucoup de poésie, mais... j'ai trouvé que la pièce tournait en rond...
Broder sur le thème de la jalousie pendant 2h30, ça mène forcément à tourner en rond, même si en fait, chaque rond enfonce le couple un peu plus dans une situation malsaine et sans retour en arrière possible...
Une spirale, donc, mais pas toujours lisible, et avec des passages qui pour moi n'ont rien apporté à l'ensemble.

cocu2

Le fait est que je n'ai pas réussi à entrer vraiment dans l'histoire, ou dans la (non-)logique de Bruno, personnage central et cocu magnifiquement timbré, surtout! Du coup, assez vite, je me suis lassée de cette folie furieuse présentée jusqu'au bout du bout de ses méandres...
La mise en scène de Vincent Goethals n'a pas facilité la lisibilité de la pièce pour moi.
C'est joli et onirique sans doute, avec cet immense drapé blanc, c'est sans doute plein de symboles, mais... Il a manqué un truc pour que j'accroche et que je rentre dans l'univers très particulier de cette pièce.

cocu

Reste la distribution. Le personnage qui porte toute la pièce, c'est bien sûr ce Bruno, Cocu Magnifique, interprété par Itzik Elbaz. Qui est, lui, magnifique! Ce comédien est impeccable, et je crois que si j'ai tenu les 2h30 et suis sortie sans me dire "mon dieu, quelle horreur, une pièce à oublier pour moi", c'est grâce à lui. Il apporte beaucoup de feu à son jeu, avec beaucoup de nuances dans sa folie, il brûle intérieurement, et même si les motivations de Bruno avaient tendance à me barder, le jeu d'Itzik Elbaz m'a scotchée.
Bref, un grand grand talent dans plein de registres!
Le reste de la distribution est pas mal, mais sans révélation particulière pour moi. J'ai eu un peu de mal avec le personnage de Stella (la femme de Bruno), interprétée par
Anne-Catherine Regniers, mais je suppose que ça n'est pas lié au jeu de la comédienne, mais à la personnalité de Stella... qui avait tendance à m'horripiler...
Ah oui, je m'en voudrais de ne pas signaler Corinne Masiero, qui campe entre autres une nourrice absolument hilarante.

cocu3

Bref, malgré le jeu d'Itzik Elbaz, une pièce qui ne m'a pas vraiment convaincue!


Commentaires sur Magnifique?

Nouveau commentaire