13 septembre 2009

Miaou!

C'est la rentrée!

Alors en guise de reprise, je suis allée voir une pièce légère au
théâtre royal des Galeries à Bruxelles ...
Ca s'appelle
"Chat et souris", et c'est une pièce de Ray Cooney, célébrissime auteur anglais de pièces de Boulevard, enfin, je ne sais pas quelle est la dénomination exacte et actuelle, mais bon vous voyez ce que je veux dire, non?

Derrière ce titre, rien d'animalier pourtant!
D'ailleurs vous pourriez lire plutôt (mais non pas le chien de Mickey!) "t'chat" que chat, bref, discussion sur le net pour le dire en français! Et la souris, c'est plutôt celle qui va avec le clavier pour utiliser un ordinateur!

Car l'histoire est très moderne! (Ou comment les nouvelles technologies modifient le triangle mari-femme-maîtresse et le font voler en éclats)...
Jean Martin (un nom très courant...) mène une double vie depuis plus de 16 ans. Il est chauffeur de taxi, marié à Mathilde et père d'Alix, 15 ans, vivant à Montreuil... Mais il est aussi marié à Charlotte et père de Guillaume, 16 ans, vivant à Ivry.
Seulement voilà, le grain de sable qui va menacer cette belle vie de mensonge, c'est le net... Lorsque, sur Facebook, Alix et Guillaume se 'rencontrent' virtuellement, et, face à la coïncidence d'avoir un père qui a le même nom et la même profession, décident en toute naïveté de se rencontrer.
Commence alors pour le pauvre Jean un marathon, afin d'éviter que les enfants se croisent. Aidé de son ami et locataire (à Montreuil), Gilbert Jardinier, le voilà parti dans une suite infernale de mensonges plus énormes les uns que les autres, de stratagèmes, des coups de fils en douce, et d'enfermement à clé dans une pièce ou l'autre lorsque ça devient trop critique!
Et pour couronner le tout, le père Gilbert, qui n'a plus toute sa tête, débarque à Montreuil car son fils devait l'emmener en vacances à Knokke-le-Zoute...

Bref, vous l'avez compris, pas de surprise à attendre de cette pièce, ni beaucoup de finesse. C'est une franche comédie dans la plus pure tradition du genre, avec quiproquos, portes qui claquent, crises d'hystérie, mensonges rocambolesques, silences ennuyés suivis d'un "il va t'expliquer", vent de folie, déguisements et cascades derrière le canapé pour ne pas être vu,... Pas un ingrédient qui manque!

Chat_et_souris_II_013_visu


Bon, moi, c'est pas complètement mon truc ce genre de pièce, parce que ça manque justement de cet imprévu qui me fait rire... Mais il n'empêche que "Chat et souris" est une pièce très efficace, avec des moments d'anthologie (notamment une espère ce 'nage' avec masque et tuba au travers de la scène, juste avant l'entracte!), et des dialogues parfois très drôles, et quelques répliques insolites qui font mouche! Bref, on passe un bon moment!
Et les deux comédiens principaux, Pascal Racan (Jean Martin) et Michel Poncelet (Gilbert Jardinier), sont pour beaucoup dans le moment d'agréable détente qu'on passe aux Galeries! Leur talent comique n'est plus  à souligner, mais ils excellent, Pascal Racan qui s'enfonce dans ses mensonges mais ne veut pas rendre les armes, Michel Poncelet avec un personnage qui se révèle plus doué qu'on ne s'y attend et a beaucoup d'imagination et une certaine efficacité! Leurs mimiques à tous les deux sont impayables, et provoquent le rire. Chapeau!

Chat_et_souris_I__visu


Pour le reste, c'est un peu trop bruyant pour moi! Beaucoup de cris, et trop de portes qui claquent!
Des incohérences comme souvent dans ce genre d'histoire aussi, une fin assez... tirée par les cheveux (on a toujours l'impression que l'auteur, à un moment, s'est tellement emberlificoté dans sa toile de mensonges, qu'il tire un fil pour clôturer d'une façon ou d'une autre, et tant pis si c'est pas vraiment crédible!)...
Enfin, je ne dis pas que c'est inattendu comme fin, par contre, mais bon... J'ai un peu eu l'impression d'un soufflé qui retombe. Au début, la pièce est bourrée de rythme, de répliques qui fusent, et petit à petit, ça s'épuise, ça tourne en rond, et ça retombe un peu. Je ne pense pas que ça vienne des comédiens, peut-être la mise en scène un peu, sans doute l'histoire et le texte surtout!
Ah oui, je m'en voudrais de ne pas citer Jean-Paul Dermont dans le rôle du papy, un peu déglingué mais bon pied, bon oeil... Sa performance apporte fraîcheur et humour à une 2ème partie un brin moins réussie selon moi!

Côté mise en scène, Bernard Lefrancq déclare dans le programme qu'une pièce de Ray Cooney, et celle-ci en particulier, ne laisse pas beaucoup de place et de liberté pour le metteur en scène, tant c'est une partition complète et complexe, dont on ne peut s'écarter sous peine de nuire à la pièce.
Une chose pourtant à signaler, assez originale et perturbante au départ : la scène représente les 2 appartements (Ivry et Montreuil) à la fois. Comprenez bien, il n'y a pas 2 espaces séparés, mais un seul espace qui représente tantôt une maison, tantôt l'autre, et parfois les deux en même temps!
Ca donne forcément des moments bizarres, où des gens se "croisent" mais ne se voient pas puisqu'ils ne sont pas dans la même maison, en fait... Ca permet des effet, des dialogues en échos dans une famille et l'autre...
La difficulté pour le metteur en scène est donc que le spectateur ne se perde pas et sache toujours qui est où... Défi relevé selon moi, j'ai bien suivi, sans avoir besoin d'un effort d'attention ou de concentration!

Chat_et_souris_I_016_visu


En résumé, "Chat et souris" est une pièce drôle et légère, qui ne vole pas très haut mais fait du bien pour se détendre, une soirée où on n'a pas trop envie de réfléchir!
Et Pascal Racan et Michel Poncelet valent, par leur jeu, le déplacement!
A voir aux Galeries jusqu'au 4 octobre, plus d'infos ici. (les photos viennent de ce site)

Mary

Posté par on deblogge à 23:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Commentaires sur Miaou!

Nouveau commentaire